Plus on s’éloigne des grandes villes, moins l’impôt est accepté

Plus on s’éloigne des grandes villes, moins l’impôt est accepté

Le débat sur le rejet de l’impôt s’est souvent focalisé sur l’exil fiscal, ce qui laisse à penser que le phénomène concerne avant tout les plus riches.  Le mouvement des « gilets jaunes » a montré que cette crise du consentement à l’impôt pouvait éclater dans les classes populaires. Neuf mois après les premiers rassemblements sur les ronds-points, le chercheur au CNRS, Alexis Spire, a publié dans la revue de l’OFCE de nouvelles conclusions sur le ras-le-bol fiscal des Français, en retraitant les données de sa dernière enquête réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 2.900 personnes en 2017. 
L’étude est riche en enseignements sur le rejet de l’impôt. Premièrement, le chercheur a trouvé une corrélation entre le sentiment d’injustice fiscale et la distance par rapport à une grande ville. Son travail montre que les habitants des petites villes (entre 2.000 et 20.000 habitants) sont respectivement 1,68 et 1,35 fois plus enclins à trouver la CSG et l’impôt sur le revenu injustes que ceux des grandes agglomérations (de 200.000 à 1,9 million d’habitants).
En milieu rural, la proportion est 1,4 fois plus élevée que dans les grandes villes. « Plus on s’éloigne des grandes villes, plus le sentiment d’être taxé injustement s’accroît, affirme Alexis Spire, qui associe ce sentiment à la distance par rapport aux services publics. Résider en zone rurale ou dans les petites villes peut nourrir la conviction d’être prélevé comme les autres, sans pour autant jouir des mêmes investissements publics. »
Clivage selon le diplôme
Autre clivage : le niveau de diplôme des répondants. L’étude montre que « les diplômés du supérieur se démarquent par leur adhésion à l’ensemble des prélèvements (excepté l’ISF) par rapport aux moins diplômé qu’eux ». Le chercheur a testé la connaissance de deux prélèvements, l’impôt sur le revenu et la TVA, auprès des personnes interrogées, et constaté que l’impôt était mieux accepté lorsqu’il était compris. Parmi les individus ayant un niveau supérieur au bac, la part de ceux qui jugent l’impôt sur le revenu injuste est de 10 points inférieure (18 % au lieu de 28 %) selon qu’ils connaissent ou non son fonctionnement.

Sourced through Scoop.it from: www.lesechos.fr

By | 2019-08-14T09:50:08+00:00 August 14th, 2019|Scoop.it|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.