Chef Rémy

About Chef Rémy

This author has not yet filled in any details.
So far Chef Rémy has created 3117 blog entries.

Education : l’Ethiopie signe le « plus gros accord de Blockchain au monde » | CIO MAG

Le ministère éthiopien de l’Education et IOHK, la société derrière le protocole Cardano à l’origine de la cryptomonnaie Ada, s’associent pour travailler sur une blockchain de suivi des performances des élèves dans les écoles en 2022. (Cio Mag) – Le taux de pénétration de l’internet est de 18,6 %, soit moins de la moitié de la moyenne africaine (14% de la population); moins de 20 % de la population est connectée; un seul opérateur télécoms. Sans compter les longues coupures et les multiples crises. Dans ce « pays difficile », si ce projet est réussi alors il sera appliqué « n’importe où », estime John O’Conor, directeur des opérations africaines d’IOHK. « Il s’agit du plus grand déploiement de blockchain au monde. En utilisant Cardano avec Atala PRISM, cette technologie créera un système national d’enregistrement des résultats; pour vérifier les notes, surveiller les performances de l’école et stimuler l’éducation à l’échelle nationale », indique le groupe, établi en Ethiopie avec un bureau à Addis-Abeba, la capitale. Les travaux qui ont démarré pour ce projet ont déjà permis d’élaborer le produit d’identité de base. Les autres fonctionnalités seront également développées afin que la mise en service se fasse en janvier 2022. «Cette initiative vise à apporter la technologie pour améliorer la qualité de l’éducation», a déclaré Getahun Mekuria, le ministre éthiopien de l’éducation, dans une interview vidéo avec John O’Connor, directeur des opérations africaines de l’IOHK, le jeudi le 29 avril 2021. En intégrant le ministère de l’éducation, Mekuria a eu l’idée de ce qu’il appelle le « D-Test », qui signifie la Technologie digitale pour la transformation du secteur éducatif. « Cette initiative vise à mettre la technologie au service de l’amélioration de la qualité de l’enseignement. Et quand nous disons technologie, nous parlons de toutes les dernières technologies dont nous disposons. Il est donc très pratique de penser à la technologie blockchain pour améliorer l’éducation ici en Éthiopie, mais aussi dans de nombreux pays en développement», a-t-il expliqué. Selon lui,  il est très pratique de penser à la technologie blockchain pour améliorer la qualité de l’éducation. Ainsi, ce partenariat avec une plateforme permettant d’exécuter des contrats intelligents est d’après lui « un rêve devenu réalité ». Il a également annoncé que 5 millions d’étudiants recevront des identifiants basés sur cette blockchain afin de permettre aux autorités de suivre les performances académiques de chacun d’eux. Tandis que plus de 750 000 enseignants pourront accéder au système. Dans ce projet, le ministère éthiopien est financièrement appuyé par l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) pour l’achat des tablettes et la construction des infrastructures manquantes. Cela permettra à 3500 écoles du pays d’avoir accès à l’internet pour utiliser le système à venir.

By |2021-05-14T09:09:46+00:00May 14th, 2021|Scoop.it|0 Comments

Cryptomonnaies : une volte-face du patron de Tesla fait plonger le bitcoin

Elon Musk, le patron de Tesla, a déclenché une tempête sur le marché des « cryptos » et du bitcoin. Tesla ne va finalement plus autoriser les paiements de ses véhicules en bitcoins. La raison ? Les bitcoins sont « trop polluants » à cause de la forte consommation d'électricité de son réseau de transactions. « Une cryptomonnaie est une bonne idée à plusieurs niveaux et nous croyons en ce futur prometteur mais cela ne doit pas se faire avec un coût élevé pour l'environnement », a déclaré Elon Musk. Cette explication du patron de Tesla n'a pas convaincu. La dimension polluante du bitcoin, son « bilan carbone », est connue de longue date . Elle est objet de controverses et débats . Cet aspect du bitcoin était connu quand Tesla avait annoncé avoir acquis pour 1,5 milliard de dollars de bitcoins en janvier, en théorie dans une optique de détention à long terme. Ce revirement inattendu du patron du constructeur de voitures électriques a fait chuter la leader des cryptomonnaies et tout le marché par contagion. Jeudi, bitcoin perd 9 % à 50.269 dollars (41.633 euros) et l'ether 7 % à 3.874 dollars (3.209 euros). Dfinity perd 7 % à 300 dollars (247 euros). Le dogecoin, une cryptomonnaie portée aux nues par Elon Musk, plonge de 9 % à 0,41 dollar (0,34 euro). La plupart des cryptos sont dans le rouge. L'indice Galaxy des cryptos établi par Bloomberg cède 8 %. L'action de Coinbase perd 5 % à 269 dollars. Elle connaît un repli de près de 16 % depuis son introduction en Bourse il y a un mois. Son cours est très corrélé à celui des cryptos, pour le meilleur et pour le pire. Cette correction du marché pourrait faire les affaires du hedge fund de Steve Cohen , Point 72 , qui s'apprête à investir sur le marché des cryptomonnaies et dans le secteur (sociétés non cotées), selon « The Block ».

By |2021-05-13T22:05:46+00:00May 13th, 2021|Scoop.it|0 Comments

Apple’s AirTags Are a Gift to Stalkers | WIRED

The threat from AirTags is different. AirTags are easy to hide in a target’s bag or car, giving an abuser an easy way to track their location. This is similar to the threat posed by other trackers like Tile, but on a far larger scale. Tiles are roughly the same weight and size as AirTags, with one key difference: the sheer size of the network. When a Tile is lost or stolen, it tries to communicate with nearby Tile users, piggybacking on their cell or Wi-Fi connection to communicate with the owner. You may go all day without coming within Bluetooth range (approximately 30 feet) of a Tile user, but try getting through the day without coming within 30 feet of an iPhone or iPad. Tile measures its users in the tens of thousands. Apple has more than a billion. Apple has conscripted nearly every iOS device into its global tracking network by default. If you want to opt out, you must navigate a labyrinth of menu options that will prove completely inaccessible to all but the most technically proficient. Apple is offering the illusion of choice, of consent, but nothing more. For people who use an iPhone, Apple has provided new software alerts to let them know about potential stalking. While the feature is fairly inaccessible, users can get some peace of mind by going to the settings menu and looking for unfamiliar AirTags if they suspect they’re being spied on. But if the survivor has no phone or has an Android device, they’re out of luck. Only after being separated from its owner for 72 hours will the AirTag alert people with a 60-decibel tone, about the same volume as a dishwasher or casual conversation. The easily muffled or circumvented beep will only go off if the AirTag has been out of range of the phone it is paired to for three consecutive days, meaning that abusers who live with survivors (which is quite common) can frequently reset the clock. Even when abusers don’t live with survivors, that's still three free days of stalking, followed by a warning sound that may be easily missed and which is useless for the hard of hearing. Apple’s failure to take seriously the safety of people who exist outside of the Apple ecosystem is inexcusable. It’s not enough for Apple to just protect iOS users. The billions of Android users deserve to be protected from stalking too. The single most important step that Apple should take is to create an Android app that alerts users to nearby trackers. You shouldn’t have to own an Apple device to know if you are safe from Apple’s products. Additionally, those of us with Apple devices shouldn’t be added to the tracking network without consent. Apple should only add those users who opt in. There is a long and painful history of seeing stalkers and abusers co-opt seemingly innocuous technologies. The location-tracking services built into many family cell phone plans have been used by abusers so frequently that Congress is moving forward with legislation to mitigate the threat. Apple needs to take domestic abuse and stalking seriously. More than 10 million Americans have likely faced stalking in their lifetimes, with more than a million facing this threat every year. The rates for intimate partner violence is even starker, with more than a quarter of women and 10 percent of men reporting abuse. These are not outliers, this is an epidemic of violence touching nearly every corner of our globe. When Apple fails to protect survivors, the consequences can be fatal. Apple leadership needs to give abuse survivors and experts a central place in its development process, incorporating their feedback from the start. Otherwise, the company will continue to make products that endanger people more than they help.

By |2021-05-13T22:02:47+00:00May 13th, 2021|Scoop.it|0 Comments

Blockchain : eBay propose désormais des NFT à la vente

C'est une petite révolution dans le monde du commerce électronique. eBay vient de donner son feu vert à la vente de jetons non fongibles (ou NFT, pour « Non Fongible Tokens ») pour des objets de collection numériques, tels que des cartes à collectionner, des images ou des vidéos sur sa plateforme. Il s'agit du premier acteur majeur de l'e-commerce à surfer sur la récente vague autour des NFT. Un NFT est un jeton numérique qui représente un actif unique, qui peut être physique ou numérique. A ce jeton est associé un certificat d'authenticité, équivalent à un titre de propriété digital. Ce jeton est répertorié dans la blockchain, considérée comme inviolable. Puis, ce fichier informatique peut ensuite être échangé ou revendu - avec son certificat - et sa valeur peut évoluer dans le temps. La popularité des NFT explose depuis quelques mois, et certains d'entre eux s'échangent désormais pour plusieurs dizaines de millions de dollars auprès de grandes maisons comme Christie's et Sotheby's . Pour les « vendeurs de confiance » Sur son blog, la société a détaillé les modalités de l'arrivée des jetons non fongibles. On y apprend, sans trop de surprise, que les vendeurs autorisés ne seront pas nombreux. Dans un premier temps, seuls des « vendeurs de confiance » ont le droit de proposer ces produits à la vente. « Ce domaine émergent a atteint un point de basculement de crédibilité, de confiance et d'adoption afin que le grand public se sente désormais à l'aise pour échanger de nouvelles formes d'objets de collection numériques », peut-on lire sur le site d'eBay. Qui ajoute qu'à court terme, « une procédure sera fournie aux vendeurs qui répondent à nos normes ». Les utilisateurs pourront enchérir sur les NFT comme ils le feraient pour un objet physique. Tous les paiements seront effectués en monnaie fiduciaire, contrairement à d'autres places de marché spécialisées qui acceptent généralement de l'ether pour les paiements . Là encore, la situation devrait évoluer puisque Jamie Lannone, PDG d'eBay affirmait récemment : « nous allons continuer à étudier d'autres options pour les paiements, comme les cryptomonnaies ».

By |2021-05-13T13:42:48+00:00May 13th, 2021|Scoop.it|0 Comments

Ce qu’il faut savoir sur l’ether, la cryptomonnaie qui performe face au bitcoin

L'ether est en progression fulgurante sur le marché des cryptos. La deuxième cryptomonnaie en termes de capitalisation vient de franchir un nouveau record ce mercredi, dépassant pour la première fois les 4.300 dollars. Le cours de l'ether affiche une hausse de 450 % depuis le début de l'année et devance la croissance du bitcoin.Plus fort encore, l'ether semble se détacher des performances de la première cryptomonnaie.Si sur les 30 derniers jours, le cours du bitcoin plafonne de nouveau à 57.000 dollars, celui de l'ether a continué de doubler . Un rallye qui porte la valeur totale des ethers en circulation à près de 490 milliards de dollars, un nouveau sommet. Mais toujours loin derrière les 1.000 milliards de dollars que pèse le marché du bitcoin . De quoi néanmoins conforter la deuxième position de l'ether dans le marché des cryptomonnaies avec l'équivalent de 19 % des actifs en circulation, selon Coingecko. Alors que le bitcoin séduit notamment pour son potentiel d'échange de valeur décentralisé, le projet Ethereum qui soutient la croissance de l'ether dépasse cette ambition.  Les « smart contracts » L'ether est la devise numérique associée à la plateforme Ethereum. Le protocole d'Ethereum a été créé en 2013 par le russo-canadien Vitalik Buterin et suivi par une flopée d'ingénieurs dans le but de créer une plateforme de blockchain open source, donc accessible à tous, pour développer des applications qui seront décentralisées, donc sans intermédiaires. Vitalik Buterin voulait exploiter les possibilités de la blockchain en allant plus loin que le bitcoin qui se limite a l'échange de valeur et aux transactions.La plateforme Ethereum permet de générer des smart contracts, des contrats intelligents qui s'exécutent automatiquement, à moindres frais en supprimant les intermédiaires. L'ether sert alors de monnaie d'échange pour faire exécuter les applications et contrats sur la plateforme. Mais via la création d'un token tiers standard, le jeton ERC-20, les développeurs peuvent générer une nouvelle cryptomonnaie qui fera exécuter les smart contracts. CQFD Pourquoi le prix du bitcoin continue de grimper ? Il existe près de 400.000 de ces jetons ERC-20 avec parmi eux des figures de proues de l'univers crypto comme le stablecoin du projet Tether (57 milliards de dollars de capitalisation) ou le token d'Uniswap (22 milliards de capitalisation), un des leaders de la finance décentralisée.

By |2021-05-13T13:42:08+00:00May 13th, 2021|Scoop.it|0 Comments

La Compagnie se prépare à reprendre ses vols vers New York cet été

L'horizon s'éclaircit pour La Compagnie. Après plus d'un an d'arrêt de ses vols réguliers entre Paris et New York, la plus petite des compagnies françaises, au service 100 % classe affaires, annonce avoir réuni les moyens financiers nécessaires à son redémarrage, à l'été prochain. Sa maison mère Dreamjet a obtenu un deuxième prêt garanti par l'Etat (PGE) de 10 millions d'euros, « auquel s'ajoute un nouvel apport significatif des actionnaires en capital », indique le communiqué, sans plus de précisions sur la composition du tour de table, qui serait constitué d'une quarantaine d'investisseurs privés . « Nous sommes désormais dans la dernière ligne droite de la préparation à la reprise et avons hâte d'offrir à nos clients le meilleur de la classe affaires », déclare dans un communiqué son président, Christian Vernet. Un premier vol prévu le 12 juin Grâce à ces liquidités, La Compagnie, dont les vols sur New York sont interrompus depuis mars 2020, espère pouvoir relancer ses vols réguliers « courant juin 2021 entre Paris et New York et début juillet entre Nice et New York. Sur son site internet, les premiers vols au départ d'Orly pour l'aéroport de Newark sont même déjà programmés pour le 12 juin, avec un prix d'appel de 1.200 euros l'aller simple. Toutefois, comme le stipule son communiqué, le programme de vols reste sujet à la confirmation des annonces gouvernementales à venir concernant la réouverture des frontières internationales ». En juin 2020, La Compagnie avait déjà bénéficié d'un prêt bancaire garanti par l'Etat de 10 millions d'euros, « dans l'optique d'une reprise des vols transatlantiques au troisième trimestre ». Mais la prolongation de la fermeture des frontières américaines et européennes l'avait contrainte à reporter. La Compagnie, qui exploitait avant la crise deux Airbus A321 neo équipé de 76 sièges « affaires », avait seulement pu effectuer des vols affrétés, ainsi que trois vols spéciaux entre Paris et New York durant la période de Noël.

By |2021-05-13T13:40:15+00:00May 13th, 2021|Scoop.it|0 Comments

Humans Need to Create Interspecies Money to Save the Planet | WIRED

The first requirement of Interspecies Money is to provide a digital identity of an individual animal, or a herd, or a type (depending on size, population dynamics, and other characteristics of the organisms). This can be done through many methods. Birds may be identified by sound, insects by genetics, trees by probability. For most wild animals it will be done by sight. Some may be observed constantly, others only glimpsed. For instance, the digital identity of rare Hirola antelopes in Kenya and Somalia, of which there are only 500 in existence, will be minted from images gathered on mobile phones, camera traps, and drones by community rangers. The identity serves as a digital twin, which in legal and practical terms holds the money and releases it based on the services the life form requires. Interspecies Money is Schrödingerian: A nonhuman life form will exist in an economic sense only when it is reliably observed. A giraffe may release a few dollars to a community conservancy for each unique observation (with its markings serving as a unique identifier). A village may earn several hundred dollars for recording a new orangutan over a period of time (with the ape given a facial recognition identity). Prospectors may earn tens of thousands of dollars for the discovery of a new species (through the use of DNA barcoding). Interspecies Money will be linked to the density, diversity, and health of nonhuman species in a given area. This topical quality will allow it to draw down capital globally and assign it locally. Interspecies Money’s biggest contribution is likely to be the data it produces. In order to verify identity it will have to pay to acquire high-resolution data sets of nonhuman life in the scrublands around villages, at the edges of the rainforest and in the clearings, along the rivers and around waterholes. It will have to label and make sense of this data. It will have to stop cheats and hackers. In this way, it will become the financing mechanism of an entirely new order of knowledge. Exactly how Interspecies Money will evolve in its application of artificial intelligence, hardware, monetary policy, zoology, and above all in communities and ethics is uncertain, but the first steps are clear. Interspecies Money is needed now to help bend the evolutionary arc of artificial intelligence towards the natural world. The existential risk is in having AI systems develop only in a virtual world while we are destroying the very fabric of life on which we depend.

By |2021-05-13T13:29:51+00:00May 13th, 2021|Scoop.it|0 Comments

Quelle est la stratégie de l’Île de La Réunion sur TikTok ? –

Quelle est la stratégie de l’IRT sur TikTok ? L’idée de ce positionnement sur TikTok est de pouvoir proposer un contenu neuf et différent de ce que l’on peut déjà produire pour les plateformes habituelles. TikTok permet la diffusion d’un contenu plus spontané, plus actuel et permet une grande agilité.  L’objectif est toujours de maintenir le lien avec nos publics mais aussi de gagner en envergure dans le paysage digital actuel en engageant davantage auprès de communautés variées. Les performances de la plateforme constituent aussi un atout non négligeable pour les annonceurs et offrent des opportunités de prise de parole plus puissantes que sur les réseaux sociaux historiques. Alors que l’actualité est morose, TikTok est le réseau du fun et du loisir, exactement ce que propose le monde du voyage. @reuniontourisme 🌋Le Piton de La Fournaise est en éruption pour la 1ère fois cette année !🌋#LaReunion #gotoreunion #volcan ♬ son original – reuniontourisme Les utilisateurs de TikTok sont jeunes, est-ce une cible privilégiée pour l’IRT ? On connait l’influence que peuvent avoir les jeunes sur le choix de la destination de vacances de la famille. S’il ne s’agit pas d’une cible prioritaire à proprement parler, il reste important d’être visible auprès de cette audience. La jeune génération constitue aussi les voyageurs de demain qui auront de nouveaux modes de consommation qu’il est, pour nous, essentiel de comprendre et d’anticiper afin de rester au plus près des tendances et des évolutions que connait la filière tourisme.

By |2021-05-11T14:17:59+00:00May 11th, 2021|Scoop.it|0 Comments

Dfinity, la crypto à 100 milliards de dollars qui veut bousculer les Gafam

Dfinity veut créer une blockchain infinie « avec la puissance, la vitesse et la taille d'Internet », en bousculant les Gafam. Les marchés des cryptos lui prédisent une capitalisation de 100 milliards de dollars. Son cours s'établit mardi à 480 dollars (395 euros) en hausse de 45 %. Lire plus tard Marchés financiers Partager Commenter ICP ou Internet Computer, la crypto de Dfinity s'envole pour sa première cotation sur Coinbase (Piotr Swat/Shutterstock) Par Nessim Aït-Kacimi Publié le 10 mai 2021 à 17:01Mis à jour le 11 mai 2021 à 12:00 Dfinity, dernier compétiteur à se lancer à l'assaut des cryptos, n'ambitionne rien moins que de lancer une blockchain infinie et sans limites « avec la puissance, la vitesse et la taille d'internet ». La cotation de la crypto de Dfinity (« ICP » ou « Internet Computer ») a débuté sur Coinbase Pro (la plateforme de Coinbase dédiée aux professionnels). Son cours a bondi jusqu'à 480 dollars (395 euros) en hausse de 45 %. Il revient à 403 dollars (333 euros) en fin de matinée mardi, soit un gain de 24 %. Près de 117.000 cryptos ont été échangées en 24 heures. Andreessen Horowitz, l'investisseur la Silicon Valley qui soutient financièrement Dfinity, avait été aussi un des premiers investisseurs de Coinbase . Dfinity et les GAFAM Dfinity serait la véritable devise innovante dont internet a rêvé . Bénéficiant de soutiens importants (financiers, humains, technologiques), ce projet mûrit depuis plus de 4 ans et il se lance en pleine euphorie du marché des cryptos . Les marchés lui prédisent un grand succès et une capitalisation à plus de 100 milliards de dollars. Ses technologies qualifiées « d'ordinateur d'internet » doivent lui permettre de profiter de l'essor des nouvelles applications (finance décentralisée sans intermédiaires…). Ce sont les GAFAM qui sont dans le collimateur de Dfinity. Son « web 3.0 » se veut un futur concurrent des géants d'internet. Son initiative pourrait ainsi inciter certains comme Google à se lancer, eux aussi, dans la mêlée. Baisses du bitcoin et ether Mardi, les cryptos connaissaient une correction généralisée. L'ether cède 4,2 % à 3.939 dollars (3.246 euros). Dfinity se veut une version plus simple et rapide que la blockchain Ethereum. Le bitcoin perd 4,5 % à 55.590 dollars (45.785 euros). L'économie mondiale et internet restent bien assez vastes pour permettre à de nombreuses cryptos d'exister et de prospérer sans nécessairement se cannibaliser. Même le dogecoin (stable) est parvenu au 4e rang mondial en moins de 4 mois, au prix de quelques secousses et d'une forte volatilité , provoquées par son gourou Elon Musk. Monopoles attaqués Après avoir été à leur origine des monopoles peu contestés dans leur secteur respectif, le bitcoin et l'ether sont rattrapés par la vague d'innovations du monde des cryptos qu'ils ont contribué à propager. Lancés respectivement en 2009 et 2015, les deux cryptos s'approprient encore 63 % du marché mondial mais la concurrence se fait plus pressante.

By |2021-05-11T14:07:11+00:00May 11th, 2021|Scoop.it|0 Comments

AXA Climate et Fabernovel se sont associés pour lancer (F)ACT

Puisque le « passage à l’action » semble être le motto de cette année riche en urgences comme en solutions, pourquoi ne pas lui dédier un programme concret permettant sa mise en pratique ? Parce que « pour changer, il s’agit d’abord de comprendre, puis d’agir », AXA Climate et Fabernovel se sont associés pour lancer (F)ACT, le programme d’innovation corporate autour de l’urgence climatique. Simple, efficace, nécessaire et bienvenue : (F)ACT est une solution permettant de former les dirigeants aux enjeux de la transition durable et leur permettre de passer à l’action. S’adressant en particulier aux décisionnaires au sein des DSI d’entreprises et d’institutions qui se posent la question de leur impact climatique sans toujours savoir concrètement par où commencer, ce programme en deux actes promet un échange constructif qui nous charme.  Lors de l’ACT I, les participants auront l’occasion de comprendre et décortiquer les grands enjeux du sujet, à travers une table ronde d’experts, et l’accès à du contenu e-learning sous forme de courtes vidéos thématiques. L’ACT II, quant à lui, sera dédié à la mise en mouvement, avec des ateliers d’intelligence collective où les participants pourront partager leurs bonnes pratiques entre pairs, et co-construire un livrable utile et activable, avec lequel ils pourront repartir. La première édition aura lieu les 8 et 9 juin prochains sur le thème de la sobriété numérique, et plus précisément sur la gestion durable du parc informatique. FACT : le numérique représente 4% des émissions de CO2 dans le monde, principalement dû à la fabrication des appareils informatiques. ACT : les entreprises peuvent jouer un rôle essentiel dans la réduction de ces émissions, en revoyant leurs besoins et en optimisant leur matériel informatique. 

By |2021-05-11T13:07:22+00:00May 11th, 2021|Scoop.it|0 Comments