Chef Rémy

About Chef Rémy

This author has not yet filled in any details.
So far Chef Rémy has created 2793 blog entries.

Renault valide un projet blockchain grandeur nature à l’usine de Douai

Le groupe Renault a testé la blockchain afin d’améliorer la certification de la conformité des véhicules. Démarré en 2019, XCEED est un projet digital issu de la collaboration des grands acteurs de l’industrie automobile.Une blockchain testée avec Faurecia et Plastic OmniumLe projet a été testé en grandeur nature à l’usine de Douai avec les partenaires équipementiers, Faurecia, Plastic Omnium, Continental et Saint-Gobain. Le groupe Renault a développé le projet blockchain XCEED (eXtended Compliance End to End Distributed) dont l’objectif est de certifier la conformité des composants d’un véhicule depuis la conception jusqu’à la production.XCEED est un outil pour répondre aux demandes croissantes de transparenceXCEED est un outil pour répondre aux demandes croissantes de transparence. Il a été conçu et déployé avec de grands acteurs de la filière automobile. L’outil doit permettre au constructeur automobile d’être plus réactif et plus efficient dans un contexte réglementaire de plus en plus exigeant.Le test effectué à l’usine de Douai a permis de valider la valeur et la performance de la technologie blockchain pour l’industrie automobile, avec plus de 1 million de documents archivés et une vitesse de 500 transactions par seconde. « Nous sommes convaincus que la blockchain est un vecteur de la transformation de l’industrie automobile » déclare Odile Panciatici, Vice Présidente Blockchain chez le Groupe Renault. « La technologie Blockchain prend tout son sens dans un écosystème vaste qui fait intervenir différentes entreprises et qui fait le lien entre les différents processus, systèmes d’informations et bases de données des partenaires » rappelle-t-elle.

By |2020-09-25T06:40:00+00:00September 25th, 2020|Scoop.it|0 Comments

Un Cloud public souverain & européen développé conjointement par OVH et T-Systems

L’hébergeur français OVH et l’entreprise de services numériques T-Systems, filiale de l’opérateur télécoms Deutsche Telekom, annoncent leur coopération afin de créer une offre de Cloud Public souverain qui sera disponible début 2021.Des services pour l’Allemagne et la FranceCes services de Cloud seront disponibles pour l’Allemagne, la France et d’autres marchés européens. Cette offre, qui prend place dans le cadre de l’initiative européenne Gaia-X servira à répondre aux secteurs qui sont sensibles à la souveraineté des données ainsi qu’au respect du RGPD. Cela concerne les besoins spécifiques du secteur public, des OIV (Opérateurs d’Importance Vitale), ainsi que des entreprises de toutes tailles travaillant dans des secteurs stratégiques ou sensibles, d’intérêt public.OVH et T-Systems s’engagent dans le développement d’une plateforme de Cloud public unique basé sur OpenStack. Cette plateforme s’insère dans l’initiative européenne Gaia-X afin de garantir les plus hauts niveaux d’ouverture et de transparence, la souveraineté, la confidentialité et la sécurité des données européennes.

By |2020-09-25T06:39:52+00:00September 25th, 2020|Scoop.it|0 Comments

Fintech / Côte d’Ivoire : HUB2 accélère le développement des PME sur le Web | CIO MAG

Dirigée par une équipe basée à l’Île de la Réunion, en France, HUB2 développe des solutions à l’intention des PME africaines. Le projet est piloté par la startup KONNEKT4. HUB2 embarque plusieurs solutions. Une API (Application Programming Interface) de paiement en ligne est intégrée aux applications de l’utilisateur. Cette solution permet, notamment, de séparer les tarifs opérateurs des prix des services payés. Elle fournit également des simulations de paiement.Avec HUB2, les PME se font payer plus facilement. Un lien redirige le client vers la page de paiement de son produit. Ce lien peut être envoyé via les réseaux sociaux, par mail ou par simple SMS. Pour HUB2, il s’agit de simplifier ces modalités, de sorte que les PME perçoivent leur règlement, quel que soit leur pays de résidence. Avec cette solution, les entreprises se libèrent des contraintes de gestion d’un site internet et des contraintes techniques de l’e-commerce.L’encaissement est l’autre versant de la solution. Avec l’application mobile HUB2, il est possible d’effectuer des recouvrements via Mobile Money, quel que soit l’opérateur. Mieux, l’argent collecté est directement déposé sur le compte de la société de l’utilisateur. Les opérations de recouvrement sont sécurisées, ce qui réduit les risques de manipulation de l’argent liquide. Les commerciaux sont ainsi mis à l’abri des agressions, des fraudes, etc. L’application de recouvrement est aussi un outil d’évaluation de la performance des recouvrements.Pour les prestataires de services sur abonnement, HUB2 assure un suivi. La solution relance de manière intelligente les abonnées, avec des messages comportant un lien de paiement au profit du prestataire. HUB2 met à disposition du fournisseur un rapport détaillé de l’état des paiements de ses clients.

By |2020-09-25T06:39:10+00:00September 25th, 2020|Scoop.it|0 Comments

France Télévisions diffusera ses premières publicités en TV segmentée en novembre et décembre

FranceTV Publicité, la régie publicitaire de France Télévisions, a la volonté d’avancer concrètement sur la TV segmentée. La régie annonce qu’elle peut lancer, dès à présent, les premières offres de TV segmentée sous le nom de « adressable.tv ». Cette démarche s’appuiera dans un premier temps, sur l’offre bâtie en juillet dernier, avec Orange et Bouygues Telecom.Les premières campagnes en TV segmentée grandeur natureFranceTV Publicité propose aux annonceurs d’innover en lançant les premières campagnes TV segmentées grandeur nature, en IPTV via le ciblage Data des spectateurs opéré par les box des opérateurs Orange et Bouygues Telecom.Les premières campagnes « adressable.tv » de FranceTV Publicité seront diffusées en novembre et décembre 2020. Elles concernent des annonceurs nationaux et locaux qui souhaitent éprouver cette TV segmentée qui doit associer la puissance de la TV et le ciblage du digital.Une segmentation selon les données des opérateurs télécoms« Adressable.tv » propose d’insérer le spot d’un annonceur sur les chaînes du groupe FranceTV (France 2, France 3, France 3 Régions, France 5), en segmentant les données opérateurs (géolocalisation, qualification du foyer…) et selon l’usage média du téléspectateur. Le spot ciblé est acheté au CPM, adservé et mesuré selon les standards du digital (impression, complétion).Seuls les utilisateurs des Box ayant accepté la publicité ciblée auront accès à ces spots. Depuis la parution d’un décret le 5 août dernier, la publicité segmentée permettant le ciblage et la personnalisation des messages publicitaires diffusés en direct est officiellement autorisée en télévision, rappelle France Télévisions.

By |2020-09-25T06:38:39+00:00September 25th, 2020|Scoop.it|0 Comments

Véhicules électriques : Nikola Motor, le Tesla du poids lourd

L'entrepreneur de 38 ans veut éviter une nouvelle polémique, alors qu'il ne cesse d'en déclencher. Sa société et ses multiples projets dans la mobilité électrique enflamment Wall Street depuis son introduction en Bourse début juin , qui a alimenté un vif débat entre les enthousiastes et les sceptiques. Le jour de sa première cotation, sa capitalisation a atteint les 26 milliards de dollars, soit plus que FiatChrysler, alors que l'entreprise ne produira pas de véhicules… avant l'année prochaine.Depuis, elle est retombée à 12 milliards de dollars et joue au yoyo. Le 8 septembre, l'action a bondi de 41 % avec l'annonce d'un vaste partenariat stratégique avec General Motors. En échange de 11 % du capital de la jeune pousse, le groupe centenaire va construire son pick-up et fournir ses différents véhicules en batteries et piles à combustible.Trevor Milton, PDG fondateur de Nikola Motor, poussé à la démission après les accusations de fraude.OLIVIER TOURON / Divergence pour Les Echos Week-endDeux jours plus tard, cette hausse spectaculaire a été entièrement effacée par la publication d'un rapport d'Hindenburg Research accusant l'entreprise de fraude et de « douzaines de mensonges » sur les performances de ses véhicules et ses avancées technologiques. Le vendeur à découvert, qui mise sur la baisse de l'action, compare Nikola Motor à Theranos, la start-up de tests sanguins qui avait séduit les pharmacies Walgreens et Safeway avant de mettre la clé sous la porte. Des accusations qui viennent cependant de pousser Trevor Milton à la démission.

By |2020-09-25T06:38:11+00:00September 25th, 2020|Scoop.it|0 Comments

Loi sur la biodiversité:la carence de l’Outre Mer

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) affirme ce mercredi 23 septembre dans un avis que la loi sur la biodiversité de 2016 n'a pas permis d'enrayer le "déclin" de la biodiversité. Le CESE  présente un bilan "décevant" et s'inquiète de la situation dans les Outre-mer.Sarah Vildeuil • Publié le 23 septembre 2020 à 13h04, mis à jour le 23 septembre 2020 à 13h06La loi sur la biodiversité de 2016 n'a pas permis d'enrayer le "déclin" de la biodiversité et présente un bilan "décevant". C'est le constat ce mercredi 23 septembre du Conseil économique, social et environnemental (CESE) dans un avis. Quatre ans après la promulgation de la loi, portée à l'époque par Barbara Pompili, alors secrétaire d'Etat à la biodiversité et aujourd'hui ministre de la Transition écologique, le CESE estime que "le bilan apparaît pour l'instant décevant".Des carences dans les Outre-merLe Conseil économique, social et environnemental recommande:l'augmentation de façon significative des moyens humains et financiers pour la protection des mangroves et des récifs coralliensla mise en œuvre de l’expérimentation prévue par la loi d’un réseau d’aires protégées s’inspirant du réseau Natura 2000de porter auprès de la Commission européenne une réforme des instruments financiers de soutien aux projets en matière de biodiversité.Le CESE regrette par exemple qu'il n'y ait pas eu un "contrôle accru faute d'effectifs de police de l'environnement même si la connaissance des zones de mangroves (cartographie, indicateurs) a progressé. Il en va de même des récifs coralliens(...)  À moyens inchangés, il n’est donc pas réaliste que soit atteint l’objectif réaffirmé par le plan biodiversité 2018 d’une « protection de 100 % des récifs coralliens français en 2025 avec un objectif intermédiaire de 75 % en 2021 ». Avis du CESELa richesse des Outre-merLe Conseil économique, social et environnemental insiste sur le fait que les Outre-mer concentrent 80% de la biodiversité française. Or celle-ci y est deux fois plus menacée que dans l'Hexagone, avec 40% des espèces considérées comme menacées, contre 22%. "Par exemple, sur le nombre de nouvelles espèces découvertes en France, 90 % le sont dans ces territoires.(..) La Guyane comprend un des quinze derniers grands massifs de forêts tropicales préservés des activités humaines et elle a les plus grandes possibilités au monde de préservation des grandes forêts primaires intactes" souligne l'avis. Le CESE met aussi en avant la richesse de la Nouvelle-Calédonie suivant les analyses du Muséum national d'Histoire naturelle: " Sur une surface à peine plus grande que la Picardie, on trouve près de 3 000 espèces de plantes, plus de 5 000 d’insectes, une centaine de reptiles, une vingtaine d’espèces d'oiseaux endémiques. À titre de comparaison, l’originalité de cette flore et de cette faune est du même ordre que celle de l’Europe."

By |2020-09-24T09:12:34+00:00September 24th, 2020|Scoop.it|0 Comments

Du Wifi dans les enseignes des Mousquetaires

Le groupement des Mousquetaires – maison mère d’Intermarché et de Bricomarché – équipe ses points de vente en Wifi. La solution doit répondre à la fois aux besoins des équipes métiers et aux problématiques liées au parcours client.Le prestataire effectuera l’installation et l’exploitation du WifiLa direction en charge des systèmes d’information – la Stime – a retenu la société Wifirst pour équiper les points de vente avec une solution de connectivité sur-mesure. La société assumera la gestion de la connectivité, l’étude Wifi, l’installation des équipements, le raccordement à internet, la configuration des réseaux Wifi clients et Wifi métier, leur supervision et maintenance.Les enseignes du groupement pourront proposer à leurs clients un accès privilégié à certains services avec, à la clé, un parcours plus personnalisé, qu’il soit physique en points de vente ou multi-canal,  commencé en ligne et terminé en point de vente, via le Drive par exemple.Des clients guidés en magasinGrâce au Wifi, les clients auront accès à des bornes de présentation et pourront consulter des fiches articles sur leurs smartphones, n’importe où dans le magasin. Ils seront également guidés pour retrouver leurs produits préférés dans les différents rayons.La solution permettra aux collaborateurs des différentes enseignes de connecter leurs applications métiers depuis n’importe quel point du magasin indoor et outdoor de façon homogène, y compris dans les stations essence. Le Wifi devient la colonne vertébrale du réseau interne du magasin, sur laquelle toutes les applications, services et matériels viennent se connecter.

By |2020-09-24T07:59:23+00:00September 24th, 2020|Scoop.it|0 Comments

Le géant Unilever s’associe à Google pour stopper la déforestation qu’il crée par son activité

Unilever veut mettre fin à la déforestation due à son activité et régénérer la nature. Le géant des produits de grande consommation – avec des marques comme Rexona, Axe, Magnum, Carte d’Or, Amora – débute en faisant appel à Google pour surveiller son impact sur les forêts lors de son approvisionnement en huile de palme. Unilever veut réduire de moitié l’impact environnemental de ses produits d’ici 2030.Imagerie satellite et intelligence artificielleGoogle va combiner l’imagerie satellite, le Cloud et l’intelligence artificielle afin de créer une vision plus globale des forêts, des cycles de l’eau et de la biodiversité qui interviennent dans la chaîne d’approvisionnement d’Unilever.« Cette collaboration avec Google Cloud nous permettra de passer à la vitesse supérieure dans l’approvisionnement durable »« Cette collaboration avec Google Cloud nous permettra de passer à la vitesse supérieure dans l’approvisionnement durable » considère Dave Ingram, directeur des achats d’Unilever. « Nous serons désormais en mesure de traiter et de combiner des ensembles de données complexes comme jamais auparavant. La combinaison de ces informations sur la durabilité avec celles dont nous disposons sur l’approvisionnement commercial constitue un changement important en matière de transparence, ce qui est crucial pour mieux protéger et régénérer la nature » détaille-t-il.Les deux entreprises collaborent à la création de la première application commerciale de Google Cloud et Google Earth Engine pour l’approvisionnement durable en marchandises. Google Cloud et Unilever travailleront avec un large éventail de partenaires technologiques pour construire un centre de commande centralisé.

By |2020-09-24T07:59:16+00:00September 24th, 2020|Scoop.it|0 Comments

La publicité appelée à se transformer pour porter la transition écologique

A l’heure du changement climatique, la publicité doit se préparer à porter la transition écologique. C’est le sens d’un projet de loi préparé par la ministre de la transition écologique Barbara, selon le JDD, dans son édition de dimanche dernier.Interdire les publicités pour les produits nocifs à l’environnementIl s’agit d’encadrer et même d’interdire de publicité les produits nocifs pour l’environnement. Une première réunion organisée par la ministre s’est tenue vendredi 18 septembre incluant des chaînes de télévision, des professionnels de la publicité et des annonceurs, indique le JDD.Les produits mis au ban sont  ceux dont l’empreinte carbone est trop élevéeLes produits mis au banc des accusés sont  ceux dont l’empreinte carbone est trop élevée, comme les véhicules à moteur thermique, le fast-food, la mode, etc. Face à une telle perspective, le SNPTV (Syndicat national de la publicité télévisée) interrogé par le JDD, chiffre à plus de 1 milliard d’euros les pertes potentielles pour les médias TV.En attendant le texte de la ministre, les députés du groupe Ecologie, démocratie et solidarité ont préparé leur propre proposition de loi n° 3289 qui va exactement dans le même sens. Le texte est court afin de se faufiler dans l’agenda chargé de l’Assemblée nationale.

By |2020-09-24T07:57:27+00:00September 24th, 2020|Scoop.it|0 Comments

“La FinTech permet d’accélérer l’inclusion financière” | CIO MAG

La FinTech en Afrique est en plein développement. De nombreuses entreprises et des start-up ont su se saisir des problématiques locales pour apporter des réponses adaptées au continent. Loïse Tamalgo, en charge des Relations publiques pour l’Afrique subsaharienne de Huawei Northern Africa, explique comment la finance digitale peut aider à lutter contre l’exclusion financière. Et quels sont les freins au développement du secteur.CIO Mag : La FinTech est-elle le secteur d’avenir du continent africain ?  Loïse Tamalgo : S’agissant d’impacts et de profits, aucun autre secteur en Afrique ne présente le même potentiel que l’espace FinTech. Aujourd’hui, le continent est à la pointe en matière de finance digitale. Plus de 100 millions d’utilisateurs ont choisi de remplacer les cartes en plastique et les agences bancaires par des paiements mobiles, des crédits numériques et par la cryptomonnaie. Comme le souligne « Global Fintech Index City Rankings », dans son rapport publié cette année, l’Afrique compte plusieurs hubs de la FinTech parmi les plus dynamiques au monde.  On le doit aux start-up, qui sont capables d’aborder, de manière efficace, le problème majeur de l’exclusion financière sur le continent. À l’image de la Côte d’Ivoire, qui comptabilise près de 37 start-up FinTech. Elles développent de nouveaux modèles d’affaires en paiement mobile et vont même jusqu’à les adapter au contexte du monde rural, comme par exemple Moja Ride, une start-up locale en FinTech.    Dans l’écosystème des start-up, la FinTech est, sur le continent, le secteur qui attire le plus les investisseurs. Il a drainé 39% des levées de fonds en 2018. En Afrique, les FinTech répondent aux problématiques quotidiennes d’une population dont seulement 28% dispose d’un compte bancaire. On peut donc naturellement affirmer que ce secteur permet d’accélérer considérablement l’inclusion financière en élargissant l’accès aux services dédiés.  Quels sont les principaux freins au développement de ce secteur en Afrique ?   Un des obstacles majeurs, que le secteur de la FinTech en Afrique doit surmonter, est d’ordre technique et matériel. Dans le rapport « 2018 Global Digital », publié par We Are Social et Hootsuite, il est précisé que sur une population mondiale de 7,593 milliards de personnes, on dénombre plus de 4,021 milliards d’Internautes. L’Afrique, dont la population est de 1,272 milliard d’habitants, compte 435 millions d’utilisateurs, soit approximativement 34%, contre 53% à l’échelle planétaire. Ce faible taux de pénétration ne favorise pas le développement de la FinTech sur le continent. Et la possibilité de fournir un accès plus important aux services financiers reste limitée.  C’est pour cela que nous devons proposer des solutions adaptées aux réalités locales, les caractéristiques des villes n’étant pas celles des zones rurales.   

By |2020-09-23T13:04:37+00:00September 23rd, 2020|Scoop.it|0 Comments