Les séries télés ne résistent pas au coronavirus

Les séries télés ne résistent pas au coronavirus

Le 13 mars, France 2 a pris la décision d’interrompre le tournage et la diffusion de son feuilleton Un si grand soleil. Mais pour les inconditionnels, la série propose des tutos, et autres astuces pour mieux vivre en cette période difficile.Et tant mieux peut-être aux vues de la tournure dramatique que prenait la série, dont les personnages, jeunes notamment mouraient, disparaissaient, devenaient fous, etc.

La série quotidienne de TF1, Demain nous appartient, a, elle aussi, été interrompue jusqu’à nouvel ordre mais au minimum pendant deux semaines. Le tournage de l’autre feuilleton vedette du leader de la production de fictions en France, Telfrance, Plus belle la vie, a été stoppé le 17 mars. . La diffusion de cette saga marseillaise, qui a fêté l’année dernière son quinzième anniversaire, ne s’arrêtera toutefois pas immédiatement car plus de six semaines d’épisodes ont déjà été tournés.

Prochains épisodes en quarantaine à Marseille
 
Le scénario actuel ne devrait pas manquer de passionner les téléspectateurs car il évoque une épidémie de… coronavirus qui contraint des habitants de la cité Phocéenne à être placés en quarantaine dans l’hôpital fictif de Marseille-est. « Neuf épisodes dédiés à cette intrigue ont été mis en boîte, avec des répercussions prévues pour durer dans le feuilleton jusqu’au 10 avril, révèle Pure Médias. La coïncidence est d’autant plus troublante que cette idée a été émise par un des auteurs au mois de juin 2019 pour une écriture qui a débuté à l’automne dernier. Ou comment la réalité peut, hélas, parfois dépasser la fiction…

Un manque à gagner conséquent
 
Ces interruptions de tournages sont un énorme coup dur pour les maisons de production mais aussi pour les chaînes télévisées qui les diffusent. Demain nous appartient génère chaque jour pour TF1 100.000 euros de publicités selon Publicis Medias. Le tarif pour un spot après la diffusion d’un épisode atteint 34.500 euros (hors remises). Les 4 millions de spectateurs qui ne manquent pas un épisode de Plus belle la vie permettent à France 3 d’amasser chaque année un pactole de 43 millions d’euros. Cette épaisse enveloppe représente pas moins de 17% de l’ensemble des recettes publicitaires de la chaîne publique. Des marques n’hésitent pas non plus à faire du placement de produits dans ces soaps à la française. Nespresso l’a notamment fait dans trois épisodes de la série vedette de la chaîne publique. L’enseigne de franchise d’agences immobilières Nestenn a, elle, sponsorisé l’émission Un si grand soleil. Toutes ces mannes financières vont se tarir avec l’arrêt subit des tournages à Marseille, Sète et Montpellier. Mais que les « télévores » se rassurent. Vous pourrez occuper vos longues journées et vos soirées interminables, durant la période de confinement, en regardant votre téléviseur.

Sourced through Scoop.it from: www.influencia.net

By | 2020-03-20T10:30:41+00:00 March 20th, 2020|Scoop.it|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.